La rentrée de ma maman

Pour plusieurs, la rentrée scolaire signifie la fin des vacances. Ni plus ni moins.

Quand notre maman est une enseignante, la rentrée scolaire est bien plus qu’une simple journée. Elle dure près d’un mois et on éprouve une relation amour-haine envers elle.

La rentrée scolaire commence aussi tôt qu’en août, quand maman rouvre ses cartables, après un mois de repos. Dès le 1er août, elle plonge son nez dans ses bouquins tard le soir ou même durant les chaudes journées où tout le monde semble être à la plage. La rentrée se poursuit lors des achats d’articles scolaires. Nombreux sont les fois où l’on dévalise le Dollorama et où la caissière sait le métier de maman parce que c’est évident qu’une personne sensée n’achèterait jamais 30 bouteilles, bloc-notes ou cartables.

Le meilleur moment est sans aucun doute lorsqu’elle nous achète notre propre matériel. Elle ne nous empêche pas de choisir les plus beaux cartables et étuis, car s’il y a bien une chose qu’elle nous a transmise, c’est sa passion pour la belle papeterie. Va de même avec les livres, jamais ne nous refuserait-elle un roman; l’enseignante en elle est beaucoup trop fière de nous voir lire.

Vient ensuite sa première semaine de travail: notre dernière de vacances. C’est dur à avouer, mais on est triste d’être seule à la maison après avoir passé deux mois en sa compagnie. On ressent un petit vide lorsqu’on rentre tard le soir et qu’elle n’est pas assise dans le salon, prête à entendre nos histoires. Pourtant, lorsqu’elle revient de son travail, motivée comme jamais, il est impossible de ne pas ressentir un peu d’excitation face à la vraie de vraie rentrée.

De plus, les vacances sans maman, c’est pas pareil! Malgré tout, lorsque l’école recommence, on doit encore la partager avec 150 autres enfants. En juin prochain, après la frénésie de la fin de l’année, on retrouvera notre maman adorée à nous seuls, et ce, pour un autre bel été. Bonne rentrée maman!

Ariane Chouinard, 12e année,
école Marie-Gaétane de Kedgwick