Radio-Canada doit soutenir la production en région

Hubert Lacroix, président-directeur général de Radio-Canada/CBC, par la présente, l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) souhaite vous témoigner l’importance que nous accordons au travail d’information et de divertissement accompli par Radio-Canada grâce à des productions de qualité qui abordent et reflètent les réalités variées des différentes régions de notre grand pays.

Notre Association a, à plusieurs reprises, ajouté sa voix à ceux et celles qui souhaitaient dénoncer les diminutions de financement imposées à Radio-Canada au cours des dernières années et a toujours défendu l’idée d’une société d’État forte et dynamique, et ce, dans toutes les régions du pays.

Les membres de l’AFMNB, regroupant 53 municipalités réparties sur tout le territoire du Nouveau-Brunswick et représentant près de 300 000 personnes, appuient d’ailleurs un mandat clair pour bien refléter la globalité canadienne et rendre compte de la diversité régionale du pays, tant au plan national qu’au niveau régional, tout en répondant aux besoins particuliers des régions, dans les deux langues officielles, et ce, à la radio, à la télé ainsi que sur toutes les plateformes.

Nous reconnaissons d’ailleurs que certains efforts ont été faits au cours des derniers mois pour mieux couvrir l’actualité francophone hors-Québec. Toutefois, nous ne pouvons que déplorer votre décision d’avoir diffusé une reprise d’un spectacle d’une année antérieure de la Fête nationale de l’Acadie pour souligner l’événement cette année. Une décision similaire aurait été inconcevable pour ce qui est de la Fête nationale du Québec et vous comprendrez la frustration du peuple acadien qui se sent traité différemment et, à la limite, comme des citoyens de deuxième classe.

Dans le domaine de la fiction, des productions comme Belle-Baie et plus récemment, Le Clan,

permettent de mettre en évidence des régions comme la nôtre et apportent des retombées importantes au niveau du soutien au secteur des arts audiovisuels hors des grandes métropoles. Nous voyons dans de telles séries toute l’importance de la réalisation du mandat régional de Radio-Canada et il nous semble ainsi malheureux que cette dernière ne soit pas renouvelée pour une troisième saison. Cette coproduction de Phare-Est Média et Productions Casablanca illustrait bien le potentiel de renforcement des liens et relations Acadie-Québec auquel peut contribuer Radio-Canada.

Nous sommes conscients qu’une partie des contraintes financières liées à la production de la télésérie Le Clan découle de la décision du gouvernement du Nouveau-Brunswick d’abolir l’octroi de crédits d’impôt qui aidait à financer la production et nous souhaitons aussi interpeller le ministre néo-brunswickois du Tourisme, Patrimoine et Culture afin d’assurer un soutien adéquat aux arts télévisuels.

Nous nous réjouissons d’ailleurs des fonds supplémentaires investis dans Radio-Canada annoncés dans le dernier budget fédéral et espérons connaître de quelle manière le soutien à la production en région continuera à occuper une place centrale dans le mandat de Radio-Canada.

Roger Doiron, président
Frédérick Dion, directeur général
AFMNB