Un mariage parfait entre la raison et la passion pour nos enfants

Il y a quelques années, la compétition entre les fermiers était féroce. La politique du prix le plus bas a inévitablement entraîné comme conséquence la spiral de l’endettement. Le produit de moins chère rime souvent avec gros volume et gros risque.

Avec la création de la Récolte de chez nous, les producteurs se sont ralliés pour avoir un prix juste pour la santé de leurs entreprises.

Avec le temps, une merveilleuse occasion s’est offerte aux entreprises de chez nous. Le projet des cafétérias communautaires restera innovateur et rempli de pertinence. Nourrir nos enfants avec nos produits locaux, le tout est porteur d’enseignement et créateur d’emploi dans la région. Un parfait mariage entre la raison et la passion.

Après trois ans de partenariat, entre la Terroir Foods & Agrimarketing (TFA) et le réseau des cafétérias, la nouvelle tombe. Sous prétexte d’un manque de traçabilité, le réseau veut trouver d’autres fournisseurs. Le vrai problème est, et sera toujours, le prix des produits et de la distribution. Vous demandez souvent aux marchands: quel est ton prix? Le prix est sommes toutes arbitraires. Il y en a qui vont calculer leur coût de production en additionnant rarement la livraison.

On oublie trop souvent que dernière des regroupements comme TFA, il y a un conseil d’administration qui travaille bénévolement pour faire émerger de tel projet. Ainsi que des gestionnaires qui travaillent d’arrache-pied pour les producteurs du Sud-Est. Vous vous demandez si c’est rentable une telle entreprise, poser vous la question quelle compagnie est rentable avant cinq ans et il n’y en a pas beaucoup. Ce que La récolte de chez nous a créé est une réelle opportunité qui peut prendre malheureusement fin si nous ne lui donnons pas les ressources nécessaires pour créer la vision d’une alimentation par et pour les gens du Nouveau-Brunswick.

Ce serait le moment pour le gouvernement de démontrer son leadership comme médiateur pour dénouer l’impasse. S’il veut vraiment être un acteur dans le soutien de l’alimentation local, voilà l’occasion.
Karine Lapointe
Productrice agricole
Grande Digue