Le respect de soi et des autres

Dans leur système éducatif, nos compatriotes anglophones insistent énormément sur trois grandes habiletés de base – les trois R – reading, riting et rithmetic: la lecture, l’écriture et la mathématique.

En plus de celles-là, je crois que l’on devrait ajouter trois autres R: le respect de soi, le respect des autres et le respect de l’environnement.

Qu’est-ce donc qui a bien pu m’inspirer à écrire ces lignes? C’est Donald Trump, le porte-parole des troupes républicaines!

Au cours de la course électorale, il a constamment méprisé chacun de ses adversaires. Après les avoir éliminés un à un, maintenant son discours haineux est orienté envers monsieur Obama et madame Hillary Clinton.

Lorsqu’il s’adresse à ses partisans ou aux médias, le contenu de ses déclarations est rempli de violence, de faussetés, d’agressivité, d’insultes, de provocation, de division, de haine même. Il n’a aucun respect ni de lui-même, ni des autres ni de l’environnement. La langue qu’il utilise est celle d’une 8e année.

Lors des réunions publiques assez turbulentes, il n’a pas peur de dire: «Frappez-le et je paierai les frais juridiques.»

N’est-ce pas cet homme qui manque du respect envers les personnes ayant des handicaps? Envers l’ensemble des Mexicains les traitant tous de violeurs, de voleurs, de trafiquants de drogues? Envers les pauvres musulmans cherchant à fuir la guerre civile et à sauver leurs vies alors qu’il les traite tous de terroristes? Les Acadiens du 18e siècle ont été chanceux malgré tout!

N’est-il pas encore cet homme qui nie catégoriquement l’existence du réchauffement climatique?

De nos jours, dans nos écoles et ailleurs dans la société, on doit davantage concentrer nos efforts sur le respect de soi, le respect des autres et le respect de l’environnement sans quoi c’est le chaos, la souffrance inutile, l’enfer terrestre. J’espère que les Américains le comprennent aussi.

Alcide F. LeBlanc

Moncton