Démission de Cardy, une bonne chose

La démission du chef du NPD, Dominic Cardy annoncée le premier janvier me réjouit.

Le NPD au Nouveau-Brunswick en sort gagnant avec le départ de celui qui avait nettement des idées rétrogrades en ce qui a trait au bilinguisme, surtout avec le transport dans les autobus scolaires.

Je sentais que quelque chose ne tournait pas rond au sein du NPD au Nouveau-Brunswick lorsque j’ai reçu une demande d’un don à la toute fin de l’année 2016 sous la signature du trésorier.

Et en ce 2 janvier, je lis dans un quotidien anglophone de la province que M. Cardy a de l’admiration pour Blaine Higgs, le chef du Parti conservateur du N.-B. On ne sait pas ce que l’avenir nous réserve. L’ancien chef du NPD va-t-il essayer de se nicher avec cette formation politique, pas toujours sympathique envers les Acadiens?

Le NPD peut avoir sa place sur l’échiquier politique de la province s’il a un chef qui travaille pour toute la population. Le défi pour cette formation politique sera de trouver ce chef.

Marcel Arseneau
Campbellton