Acadie Péninsule, terre d’accueil

Chamboulé, j’ai mis du temps à réagir au texte publié le 1er août dans la section Mon opinion de l’Acadie Nouvelle. Je voulais éviter de faire du sanctuaire Sainte-Anne-du-Bocage une question de bavardage. Le danger, c’est de devenir comme les partis politiques: toujours avoir raison et placer le bien de son côté et le mal de l’autre.

Normand LeBouthillier, en 1999, j’arrivais en France comme collaborateur à la basilique Notre-Dame-de-Joie à Pontivy en Bretagne. Son honneur le maire, même si nous n’étions pas au même niveau de la foi, m’a reçu avec honneur. Par la suite, chacun à leur tour, les curés de paroisses voisines m’ont invité à leur table. Cet accueil des Français a fait que j’y suis retourné à quelques reprises pour des périodes de trois mois.

De retour en France, le père Molinas, présentement à Caraquet, pourra-t-il en dire autant de l’accueil des Acadiens à son égard?

Père Léon Robichaud
Shippagan