Denis Richard, plus qu’un artiste

C’est franchement et tristement vrai. L’Acadie, la population et le monde artistique viennent de perdre l’un des plus grands poètes, guitaristes, comédiens et paroliers acadiens.

Cinquante-cinq ans, c’est hélas, trop jeune pour quitter cette vie terrestre, mais la présence de ses albums nous permettra de le côtoyer en esprit et avec le cœur pendant longtemps, car sa musique et ses textes représentent une énorme profondeur et une incomparable délicatesse.

Comme on peut le constater dans l’édition du 29 août aux pages 2 et 3 de l’Acadie Nouvelle, il était un être humain profondément admiré, humainement authentique, socialement engagé, vaillamment courageux et combatif, qui s’est fait connaître un peu partout à travers l’Acadie, le Canada et même l’Europe.

Si j’avais à le décrire en peu de mots, je dirais qu’il avait une belle et noble âme laquelle incarnait si bien l’essence même de l’âme acadienne.

Mille mercis, Denis, pour ce qui a été et ce que tu as accompli de si beau, de si bon, de si vrai. L’Acadie t’est et te sera reconnaissante à tout jamais.

Alcide F. LeBlanc
Moncton