Reprenons notre sanctuaire

Je suis avec intérêt le comité du sanctuaire qui a comme thème: reprenons notre sanctuaire. Comme pratiquant et fidèle de la neuvaine de la bonne Sainte-Anne, je trouve la bisbille entre Mgr Jodoin et les bénévoles tout simplement déplorable.

Je me permets de dénoncer ce que je considère comme un manque de respect envers l’œuvre réussie des bénévoles et les fidèles du sanctuaire. En tout respect, j’y vois un affront à la culture et une ingérence autoritaire et de pouvoir.

À la fête de la Sainte-Anne cette année, vous avez remarqué tout comme moi, les Chevaliers de Colomb n’ont pas fait la garde d’honneur avec l’évêque comme d’habitude. Pourquoi? J’ai cru comprendre, selon les explication de certains d’entre eux, qu’ils ont réagi face à ce changement concernant les bénévoles, soi-disant qu’ils sont trop laïcs, trop historiques et trop performants, et en réaction aussi au fait que l’on a imposé le père Molinas au sanctuaire. En conséquence de ces changements, il y a un coût à payer qui fait mal et qui vient changer toute la dynamique.

Les Chevalier de Colomb, dont je fais partie, sont les bras droits de l’Église. En toute honnêteté, je pense que l’absence de la haie d’honneur était un geste de protestation. Ces gestes sont à la fois symboliques d’un profond nouveau malaise. Allez-vous enfin comprendre, Mgr Jodoin, l’importance de réparer votre erreur et de remettre en place ce qui fonctionnait merveilleusement bien pour le meilleur et le bien du sanctuaire?

Normand Le Bouthillier
Caraquet