Bravo à la concertation en santé

Félicitations à la présidente du conseil d’administration de Vitalité, Michelyne Paulin, ainsi qu’au PDG, Gilles Lanteigne, qui tiennent tête au ministre de la Santé, Benoît Bourque, dans ses visées de privatisation.

Tout porte à croire que les citoyens nommés par le gouvernement au conseil d’administration de Vitalité craignent, eux aussi, les effets pernicieux de la privatisation des soins de santé. En fait, c’est l’ensemble du conseil de Vitalité qui dit combien Victor Boudreau faisait fausse route et que son successeur, le ministre Bourque, erre également.

Est-il nécessaire que le ministre Bourque nous rappelle sur un ton autoritaire, qu’il a le pouvoir d’embaucher et de congédier le PDG de Vitalité? Ce type de menaces ramène de mauvais souvenirs aux citoyens du N.-B. dans les cas notamment du congédiement de l’ancienne médecin-hygiéniste et de celui du précédent PDG de Vitalité.

Nous connaissons trop bien la façon cavalière d’agir de ce gouvernement qui ne ménage ni ses moyens ni les sous des contribuables pour se défaire de ceux et celles qui sont à son emploi lorsque surgit un désaccord entre eux.Les exemples sont nombreux.

À la suite des nombreuses bourdes des MM. Boudreau et Bourque, nous pouvons nous demander s’ils ont toujours la crédibilité suffisante pour poursuivre des projets de privatisation.

Jeanne Renault
Moncton