Chapeau au Réseau de santé Vitalité

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt l’article de Jean-François Boisvert rapportant le projet du Réseau de santé Vitalité en matière de soins de santé mentale.

Tout ce qu’explique Jacques Duclos, vice-président aux services communautaires et à la santé mentale, est de la musique à mes oreilles. Je suis plus que favorable au virage qui s’amorce et au nouveau modèle de soins que le Réseau envisage.

J’ajouterais un bémol cependant. La nouvelle programmation du Centre hospitalier Restigouche devrait s’incarner dans une vision plus globale comprenant aussi celle des unités psychiatriques et des centres de santé mentale communautaires.

Tout ce qui vaut pour le CHR vaut aussi pour les deux autres composantes du système. Il faudrait revenir à l’orientation qu’envisageait anciennement la Commission de la santé mentale qui mettait l’accent, elle aussi, sur le traitement et le retour dans la collectivité.

Hélas, chaque fois qu’une telle approche est mise de l’avant, elle se fait au détriment du système dans son ensemble puisque les ressources ne suivent pas. L’interdisciplinarité est une bonne approche, mais elle se heurte de plein fouet au modèle de services axé sur le médico-nursing. Les professionnels des autres disciplines ne font pas le poids et se trouvent toujours asservis au modèle clinique, plutôt que communautaire.

Je sais qu’il est difficile de rejoindre et de traiter ceux dont les besoins sont complexes, mais je sais aussi à quel point la culture des établissements est dure à changer.

Cela dit, je lève mon chapeau à quiconque désire mettre de l’avant une meilleure approche visant à mieux outiller ceux qui sont atteints de problèmes de santé mentale, et sur ce plan, je ne peux que louer les efforts du Réseau de santé Vitalité.

Claude Snow
Caraquet