Le déclin de la religion

J’écoutais le Téléjournal du 7 novembre à Radio-Canada. J’avais de la peine pour notre Église. Je crois qu’il se fait tard en dernière période pour remettre la voiture sur les rails comme autrefois. La situation n’est pas unique à l’Acadie, c’est joliment généralisé.

Les autres grandes institutions comme la santé, l’éducation et l’économie semblent connaître le même problème, mais à des degrés différents. On doute de tout et on remet en question.

Dans le passé, on a mis l’accent sur la religion pour se sauver le monde et d’éviter de brûler en enfer. Aujourd’hui, bien des gens ne croient plus à rien.

Comment faire pour redresser les choses sur le plan de la religion? J’aimerais bien avoir la réponse.

D’autres pays et d’autres religions ont connu ce genre de crise dans le passé. Il faut bien l’admettre que ça ne viendra jamais comme avant.

J’ai entendu quelqu’un me dire que la pratique religieuse, c’est pas mal semblable à la pêche. Il n’y a plus de poisson comme avant. C’est une comparaison qui fait un certain sens à mes oreilles.

Marcel Arseneau
Atholville