«Je ne reconnais plus notre association professionnelle»

Mme Jennifer Whitehead, agente de communication pour l’association des infirmières et infirmiers du N.-B., je crois fermement que le Programme extra-mural (PEM) répond, avec 97% de satisfaction de ces usagers, à toutes les sphères de qualité et de sécurité que vous énumérez.

Je crois aussi que ni les infirmières du PEM ni le conseil n’ont pas été consultés par leur association ni par le gouvernement pour déterminer ce qui assurerait des soins de qualité et sécuritaire à la population.

En tant qu’association professionnelle, vous encouragez la prestation des soins de santé par le privé ce qui va à l’encontre de la loi canadienne sur la santé. Le cloisonnement n’a jamais existé au niveau du Programme extra-mural, qui travaille en collaboration avec ses partenaires les plus importants qui sont les hôpitaux, les médecins et autres agences communautaires.

C’est bien mal connaître le PEM que de dire qu’il travaille en silo.

De ce que j’ai compris du ministre de la Santé, les patients admis au PEM devront passer par une tierce personne – soit le 811 – avant afin d’accéder aux infirmières. Ceci aura un impact considérable sur les patients et leurs familles.

Je blâme l’administration de l’association d’avoir pris une position sans consulter ses membres ni son conseil sur le sujet.

J’ai des contacts constants avec les infirmières du PEM et elles se sentent abandonnées par leur Association professionnelle et elles sont désemparées par la position que vous avez osé prendre sans leur consentement.

Les infirmières du PEM et les autres professionnelles n’ont jamais eu peur du changement, car elles ont toujours innové dans leurs champs d’expertise, mais un changement sans consultation et qui les touchent d’aussi près ainsi qu’à leurs patients est inacceptable.

Je ne reconnais plus notre association professionnelle et j’en suis profondément déçue. Sortez de vos bureaux et allez rencontrer les infirmières dans leurs milieu de travail, car il me semble que vous êtes déconnecté de la réalité.

 

Norma McGraw
Infirmière à la retraite et ancienne directrice du PEM
Tracadie