Des espoirs déçus

Lorsque nous avons reçu la facture pour nos impôts fonciers, nous avons été quelque peu surpris de constater qu’en un an l’évaluation de notre modeste bungalow avait augmenté de 10 000$.

Étant donné que le gouvernement a besoin d’argent pour financer les services offerts à la population, nous avons cru bon de faire notre petite part et nous avons payé cette facture sans récriminer.

Toutefois, pour des raisons que nous ignorons, nous nous demandons pourquoi ce gouvernement semble s’obstiner de plus en plus, non seulement à ne pas respecter l’obligation qui lui incombe de faire la promotion des droits de la minorité francophone du Nouveau-Brunswick, mais il semble plutôt vouloir s’acharner à détruire nos acquis dont le plus récent est le droit à la gestion de nos services de santé.

Où nous décrochons de plus en plus, c’est à la pensée que l’argent payé pour la surévaluation foncière de notre propriété servira à payer les avocats du gouvernement dans la poursuite intentée par le comité Égalité santé en français.

En tant que militant du fait français en Acadie du Nouveau-Brunswick de longue date, nous sommes déçus de la performance de ce gouvernement sur lequel nous avions fondé nos espoirs.

Donc, vous comprendrez, jusqu’à ce que ce gouvernement ait fait la preuve du contraire, que nous ne serons pas enclins à appuyer financièrement le parti libéral.

Robert et Clarice Thibault
Moncton