Qui sera la perle rare?

L’Acadie Nouvelle suit de près le dossier du futur recteur de l’Université de Moncton et j’en suis fort heureux. Dénicher cette «perle rare» qui dirigera les destinées de notre Université est tout un défi.

François Gravel, dans un brillant éditorial le 12 décembre, a tracé la voie pour le comité de sélection qui devra remplacer Raymond Théberge.

La tâche de recteur devient plus exigeante chaque année. Il faut tenter de maintenir les inscriptions aussi élevées que possible, tout en essayant de contrôler les frais d’inscription. Ceci s’avère une tâche quasi impossible pour une foule de raisons.

Les jeunes qui terminent leur secondaire préfèrent très souvent prendre la route des CCNB. Ces collèges sont assez nombreux si l’on fait le tour de la province. Et les coûts pour y compléter un cours sont souvent moindres qu’à l’Université.

Qui va-t-on dénicher pour diriger les destinées de notre Université acadienne? Qui sait? Cette perle rare se trouve possiblement dans notre cour arrière au lieu de l’autre bout du monde.

Marcel Arseneau
Atholville