La solidarité à l’honneur

Sœur Rita Barrieau
Moncton

En février, le Conseil d’administration d’Atelier seconde chance m’avait demandé d’agir comme présidente de la campagne de financement «Achetez un pied-carré». Le but de cette campagne: l’achat de l’édifice au 315 boulevard Baig à Moncton, où se situe le magasin de meuble usagé «Enviro Plus».

Cette première étape a été franchie et couronnée de succès. Nous avions comme objectif d’accumuler un montant de 250 000$ comme mise de fonds afin d’être en mesure de signer le contrat d’achat en vue d’obtenir une hypothèque de 550 000$. Mission accomplie, la bâtisse appartient maintenant à notre organisme de charité et l’imposante somme de 8800$ de rente mensuelle est chose du passé; Dieu merci! Le paiement d’hypothèque mensuel est maintenant inférieur à 3000$ grâce à vous tous qui avez mis la main à la pâte!

Je ne ferai pas l’éloge aujourd’hui de cette œuvre d’entraide vis-à-vis des personnes dans le besoin, puisque Alcide LeBlanc et le Dr Serge Saint-Amant l’ont si bien démontré dans la rubrique Opinion du lecteur, par le biais de ce même journal.

Je tiens plutôt à souligner ma joie d’avoir pu collaborer comme présidente et d’avoir suivi de près l’énorme générosité de toutes les personnes qui ont appuyé ce projet. Que ce soit en partageant vos vieux meubles, en agissant comme bénévoles ou, encore, en contribuant monétairement à cette œuvre, vous continuez à apporter des changements positifs dans la vie de ces personnes. Un immense remerciement à toutes et à tous, pour cette entraînante solidarité visant à soutenir les moins fortunés de notre société.

Cependant le défi demeure de taille, celui de rembourser 550 000$ pour nous sortir la tête complètement hors de l’eau, ce qui nous permettra ensuite de transformer nos ressources auprès de la clientèle en un meilleur rendement et maximum de bien-être.

En avant, marchons! Et mieux encore, accourons vers le but ultime, celui d’offrir des «secondes chances» à tous ceux et celles qui en ont le plus besoin!

En terminant, permettez-moi d’emprunter une citation de Mère Teresa: «Nous réalisons que ce que nous accomplissons n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan des besoins, mais une goutte d’eau qui aurait manqué si elle n’avait pas été là» Votre goutte d’eau nous était indispensable en ce moment crucial de la fondation, et nous en aurons toujours besoin. Vous avez répondu avec grande générosité et forte solidarité.