Schisme à la Société médicale

Anthony Knight, directeur de la Société médicale du Nouveau-Brunswick; Docteur Singh, président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick, constatant votre présence lors de l’annonce de la privatisation de l’hôpital extra-mural le 1er septembre 2017, je vous ai demandé si ceci signifiait un appui de la société médicale à cette privatisation.

Le 7 novembre dernier, vous m’avez rassuré en disant: «Je tiens à vous souligner que nous avons récemment clarifié notre position sur le dossier avec les représentants du ministère de la Santé afin de s’assurer que ceux-ci ne soient pas sous l’impression que la SMNB appuie ce projet sans réserve.»

À la suite d’une réunion éclair avec le gouvernement et Medavie, vous changez subitement votre position, malgré le fait que le conseil des médecins et dentistes du Centre hospitalier universitaire Dumont (260 membres) s’est opposé fortement à cette privatisation lors d’une réunion générale.

Non seulement vous manquez de respect envers vos médecins francophones, mais aussi envers la communauté francophone en faisant fi de la position anti-privatisation du conseil d’administration de la Régie de santé Vitalité.

Une question se pose. Le temps est-il venu pour une société médicale francophone distincte?

Dr William La Plante, urologue à la retraite (Moncton)
Membre à vie de la société médicale du Nouveau-Brunswick