La moyenne au bâton

Au baseball, un frappeur qui termine sa carrière avec une moyenne de 300 est un héros, même s’il a manqué son coup sept fois sur dix, lors de sa présence au bâton… Malheureusement, dans la société, on n’est pas aussi indulgent vis-à-vis le comportement de notre prochain. Les bêtises, commises par faiblesse, ignorance ou erreur de jugement, deviennent vite le sujet de conversations malsaines qui se répandent à tous les vents en ternissant bien des réputations et causant des torts irréparables. Évidemment, il n’est pas question ici de crimes graves qui doivent être jugés sévèrement et condamnés.

Personne ne peut se vanter de n’avoir jamais manqué son coup. Quelqu’un de plus sage que moi s’est montré très compatissant envers celui ou celle qui trébuche sur le chemin de la vie non pas sept fois, mais bien sept fois soixante-dix fois… Ce message réconfortant et plein d’espérance nous offre donc la possibilité d’améliorer notre moyenne au bâton.

Surtout en ce temps de l’année, on parle beaucoup de justice, d’amour et de paix. Accompagnés de gestes de compassion, de charité et de pardon, des vœux sincères peuvent nous permettre d’accumuler des points pour devenir un jour membres de l’équipe des étoiles dans la ligue majeure de l’au-delà.

Joyeuses fêtes!

Léo Cormier
Dieppe