Deux simples rêves

Chaque fois que je visite des personnes dans des foyers pour personnes âgées, je vois certaines d’entre elles avec des sourires accueillants qui semblent m’indiquer qu’elles sont passablement heureuses, car sans doute elles ont régulièrement de la visite des membres de leurs familles ou de leurs amis.

Par contre, j’en vois d’autres avec des visages passablement tristes parce qu’elles n’ont pas de familles voisines de leur résidence. Elles sont comme abandonnées, tristes et peu souriantes. Cette situation se présente peut-être dans les maisons en campagne ou en villes.

Mon premier rêve serait que toutes ses personnes isolées aient, de temps en temps, en 2018 et lors des autres années à venir, des gens qui leur rendraient des visites régulières susceptibles à combattre l’isolement, l’ennui ou la solitude.

Mon deuxième rêve serait que dans chaque communauté, village ou ville, les biens portants, jeunes et adultes, rendraient des services gratuits aux personnes qui n’ont pas la force, l’énergie ou l’argent pour accomplir les tâches routinières.

Par exemple, en hiver, ils pourraient enlever la neige à l’entrée ou encore près des portes de leur maison afin qu’elles puissent sortir sans risque de tomber ou de se blesser. Durant l’été, couper le gazon, l’automne, faires disparaitre les feuilles!

En d’autres mots, ces deux rêves se réalisent peut-être déjà sans que je m’en sois rendu compte! Si tel est le cas, au nom des personnes qui en bénéficient, je vous exprime mes chaleureux remerciements!

Alcide F. LeBlanc
Moncton