Examens en anglais: mise au point

NDLR: La lettre suivante nous a été acheminée par la représentante légale de Dr. Kyarash Shahriari, relativement au texte Des cours et des examens donnés en anglais à l’Université de Moncton, paru le 15 décembre 2017.

*   *   *

Dr Kyarash Shahriari ne désire pas débuter ses explications sans exprimer son regret pour l’inconfort et les inconvénients ressentis par les étudiants du cours GELE3222 – électromagnétisme en ingénierie alors qu’il croyait s’être conformé avec la volonté des étudiants et les règlements en vigueur de l’Université de Moncton.

Quant au contenu de l’article, Dr Shahriari répond ainsi: Premièrement, le manuel de l’enseignement W.H. Hayt, «Engineering Electromagnetics», 8th Edition, étant un ouvrage de référence incontournable dans le domaine, fût sélectionné en conformité avec l’article 6 de l’Énoncé des droits et responsabilités des étudiantes et des étudiants de l’Université de Moncton et les règlements applicables, et suite à l’approbation du département de génie électrique.

Ainsi, le français a toujours été la langue d’enseignement et de correspondance utilisée par Dr Kyarash Shahriari. Ce dernier a par ailleurs effectué ses études de deuxième et de troisième cycles à l’Institut National Polytechnique de Grenoble en France et est également l’auteur de différents articles et ouvrage dans son domaine en français.

Deuxièmement, Dr Kyarash Shahriari a demandé à maintes reprises tout au long de la session à ses étudiants si ces derniers étaient à l’aise pour travailler avec le manuel anglais «Engineering Electromagnetics». Il a également demandé à plusieurs reprises si les étudiants étaient en accord avec la formulation de l’examen qui a été la suivante: reprendre exactement les mêmes questions qui sont formulées dans ledit manuel de référence. Ainsi, il n’a jamais été question que Dr Shahriari rédige lui-même des questions en anglais, mais l’objectif était de reprendre exactement les mêmes termes utilisés dans l’ouvrage de référence. Dr Kyarash Shahriari regrette ainsi que le contenu de la politique linguistique de l’Université de Moncton relativement aux épreuves n’ait pas été précisément porté à son attention, ni dans le processus d’embauche, ni après son recrutement. Toutefois, Dr Shahriari s’assurera que le cas échéant, le contenu de ses cours, incluant les épreuves, est dorénavant conforme avec les exigences de l’Université, et aussi avec la volonté des étudiants.

En dernier lieu, Dr Kyarash Shahriari regrette profondément que le tout n’ait été porté à son attention qu’après l’examen final. En effet, si Dr Shahriari avait été informé des inconvénients survenus plus tôt, il aurait alors utilisé des mesures correctives en conséquence. Ce dernier confirme n’avoir jamais reçu ou été informé de quelconque plainte à cet effet, ni de la part des étudiants, ni de la part de l’association des étudiants et ni de la part de la Faculté, à l’exception du contact effectué par des journalistes. Dr Shahriari a donc offert sa collaboration pleine et entière avec la Faculté afin de convenir des modalités correctives pour les étudiants ayant subi du préjudice ou de l’inconfort linguistique dans le cadre du cours GELE3222.

Me Niousha Riahi
Montréal