Peau neuve

Acadie Nouvelle, mardi 27 février 2018, page 5. Titre: «Comme le homard, la ville de Shediac fait peau neuve». Mais quelle peau!

Le journal nous dit que la municipalité de Shédiac (é, en français) a adopté à l’unanimité un nouveau slogan: «J’me sens / Feels like Shediac». Ce slogan n’est ni du français ni de l’anglais. C’est simplement du charabia, du baragouin. Et on se dit heureux du résultat. On se contente de peu.

On doit éviter qu’un mot serve en même temps à deux différentes langues: dans le cas présent, et le français et l’anglais. Ce qui n’est pas clair, n’est pas français. Il faut écrire «Shédiac» dans la partie française, et «Shediac» dans la partie anglaise du slogan.

On doit aussi éviter l’usage de «j’me» au lieu de «je me» dans un slogan, surtout dans celui d’une ville. Dans le langage soutenu, l’apostrophe de «j’me» est toujours de trop.

Il n’est jamais trop tard pour bien faire. «Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage.» Boileau dixit.

Merville Landry
Beresford