Ceci n’est pas mon Beaubassin-Est!

Quelle peine de voir mon Beaubassin-Est couler dans la discorde et le tumulte comme un téléroman devant les yeux de notre belle communauté et devant les yeux de nos voisins partout dans la province. Et ce qui est de plus malheureux, ce tumulte, qui bouillonne depuis ces quelques dernières années aux réunions de notre haut magistrat, n’est aucunement représentatif de ce qui est mon Beaubassin-Est et le Beaubassin-Est de notre belle population chaleureuse, charitable et accueillante.

La collectivité de gens qui forme notre communauté rurale est meilleure que tout ce vacarme émanant des réunions de notre gouvernance locale et je tiens à le rappeler à tous nos citoyens à l’intérieur et à l’extérieur de la communauté; le cœur des gens de toutes les petites localités qui forment notre communauté rurale en est un de compassion et d’entraide, et ce, je l’avais décrit dans une opinion du lecteur dans nos médias francophones du sud-est en juillet 2014 intitulé «Beaubassin-Est, à la quête de son identité» en préparation pour la 8e fête annuelle de son incorporation.

Et si vous me permettez cette indulgence, j’en soumets un extrait du contenu que je voudrais répéter haut et fort, car celle-ci est la vraie description de ce qui est mon Beaubassin-Est et, de ce fait, je tiens à rappeler à notre communauté et les communautés extérieures de la qualité des citoyens de notre collectivité et de ne pas laisser ce tumulte provenant d’une minime fraction de la collectivité ternir l’image de notre belle et bonne communauté.

«…Si nos municipalités voisines de Cap-Pelé et de Shediac peuvent s’identifier comme le “Cœur de l’Acadie” et la “Capitale du Homard” respectivement, quel slogan pourrait résumer le caractère unique de Beaubassin-Est avec son assez grand territoire et une population très variée et divergente ?

Dans mes participations et associations aux multiples activités ou organismes communautaires, sociaux, culturels, sportifs et récréatifs de notre communauté rurale, en plus des interactions avec les citoyens un peu partout sur le territoire, je suis toujours frappé et impressionné par l’accueil et la sincérité des gens de chez nous. C’est cette compassion et le souci pour le bien-être de nos concitoyens qui se démontrent dans tous genres d’actions spontanées que l’on puisse témoigner à tout instant et dans toutes circonstances quand quelqu’un de la communauté est dans le besoin.

Ainsi, partout sur notre grand territoire, on est exposé à la camaraderie et le sens de collaboration entre les communautés qui se partagent tous le même fardeau dans l’organisation d’activités communautaires, de collecte de fonds pour divers organismes de bienfaisance ou tout simplement quand on se donne un coup de main entre voisins et amis. Et de ce fait, aucune borne politique ne diminue l’enthousiasme et l’engagement de nos citoyens à accomplir la tâche quand la cause est juste, que cette cause soit humanitaire, sociale ou environnementale.

Cet engagement et sens d’entraide ne se limite pas aux bornes municipales de Beaubassin-Est non plus, car partout on peut voir beaucoup de nos citoyens engagés dans les organisations de diverses activités dans nos municipalités voisines, devenant en sorte des ambassadeurs de bonne volonté reflétant le caractère unique des citoyens de notre communauté rurale.

Alors, j’ose croire que c’est dans le cœur des gens de Beaubassin-Est que se trouve le «branding» de notre jeune municipalité et notre sens d’identité unique, et il reste peut-être tout simplement à trouver le slogan qui pourrait confirmer ce caractère unique qui est la citoyenneté de notre municipalité pour saluer l’accueil des étrangers ainsi que nos citoyens…»

Cette opinion ici-haute, je la partage de tout cœur et de toute conviction aujourd’hui comme elle le fut en juillet 2014, et j’implore tous les acteurs responsables de ces désaccords et chicanes de prendre un recul et de consulter une médiation professionnelle pour en venir à une réconciliation qui pourra permettre à Beaubassin-Est de s’épanouir au service de la communauté et de remplir sa vocation. Assez c’est assez!

Gilles Cormier
Saint-André-LeBlanc, Beaubassin-Est