Des doutes sur les compteurs

En page 12 de l’Acadie Nouvelle du lundi 5 mars, je lisais la lettre de Gaëtan Thomas d’Énergie NB qui nous explique les bénéfices des compteurs intelligents qui seront mis en place.

Il mentionne les craintes des utilisateurs au sujet de l’exposition aux radiofréquences des nouveaux compteurs et affirme que Santé Canada ne voit pas de risque pour la santé du public. Il mentionne que les radiofréquences sont plus faibles que ceux du micro-onde et du cellulaire. J’ai cru comprendre des spécialistes de la santé à la télévision nous expliquer que ces compteurs intelligents émettent des fréquences 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, alors que le micro-onde ou le cellulaire les émet que lorsqu’il est utilisé

Je me demande comment un compteur intelligent peut me faire économiser lorsqu’il fait -35°C à l’extérieur. En ce moment, ma facture d’électricité me démontre très bien ma consommation réelle de cette année comparativement à l’année passée. On voit régulièrement des reportages aux nouvelles de clients d’Hydro Québec qui ont eu la surprise de voir leurs compteurs remplacés par ces nouveaux compteurs intelligents, sans en être avertis. Par la suite, ils ont vu leur facture bondir. Comment ces compteurs intelligents vont-ils aider à réduire la dette sans que ça me coûte plus cher? Je crois que nous devons essayer de mieux gérer notre utilisation de l’électricité. Une meilleure utilisation veut dire qu’Énergie NB aurait moins besoin de produire, donc pourrait réduire ses coûts. Un compteur intelligent ne peut pas faire ça, à mon humble avis.

Il va y avoir plus de radiofréquences et ça va être sûrement plus coûteux; on verra bien. Mais en étant réalistes aurons-nous le choix? Je ne crois pas. Je me dis au moins si ça me coûte plus cher, j’espère au moins être plus intelligent!

Gaston Doiron
Rivière-du-Portage