Restigouche-Centre-Est: le maire Bernard a raison

Le maire de Balmoral a tout à fait raison. Les fusions municipales n’ont aucun impact sur la démographie, la structure de l’économie, la création d’emplois et l’organisation de la structure spatiale. À cet égard, le cas d’Edmundston est assez patent. Les fusions risquent aussi de diminuer le poids démocratique de certains milieux ruraux. Par contre, il importe d’intégrer les DSL aux municipalités afin qu’ils aient davantage de marge de manœuvre en matière de gouvernance. Par ailleurs, il existe déjà un organisme régional de concertation: la Commission de services régionaux du Restigouche. Il faudrait donner plus de pourvoir à cette commission en matière de développement économique, un peu à l’image des MRC au Québec. Il s’agirait, à mon point de vue, d’une excellente manière de renforcer et de consolider Campbellton comme pôle intégrateur en matière de développement territorial au sein de la région. Mais cet exercice doit se faire en concertation avec tous les acteurs impliqués à commencer par le ministère des Gouvernements locaux en plus de s’inscrire dans une stratégie globale d’aménagement du territoire, sans quoi les résultats sont susceptibles de demeurer vains.

Majella Simard
Professeur, département d’histoire et de géographie, Université de Moncton