Personnes âgées et prisonniers

Comme animateur à la vie communautaire et spirituelle, j’ai travaillé dans quelques prisons et dans des résidences de personnes vieillissantes.

Dans les prisons, ces criminels avaient droit à une douche par jour, trois bons repas et des collations l’après-midi et le soir. Ils avaient accès à la bibliothèque, au cinéma, au gymnase, au câble et même aux tatouages aux frais de l’État. La coiffure, les services médicaux, les déplacements étaient fournis gratuitement.

Aussi, la pénurie des soins infirmiers n’existait pas ou très peu. Les personnes vieillissantes en établissements au N.-B. sont encore loin d’être traitées comme les prisonniers canadiens.

Qui pourrait m’affirmer le contraire?

Léon Robichaud
Shippagan