Les femmes en affaires: encore du travail à faire

En cette Journée internationale des femmes, le Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB) tient à souligner de façon particulière la contribution des femmes en affaires à l’économie et leur rôle essentiel pour la croissance économique de notre province. Même si des progrès significatifs ont été accomplis, il faut reconnaître qu’il reste encore du chemin à faire pour que les femmes entrepreneures et en poste de gouvernance atteignent la parité et l’égalité avec leurs homologues masculins.

L’automne dernier, j’ai eu l’honneur de représenter les femmes entrepreneures du Nouveau-Brunswick à la Conférence des femmes de la Francophonie à Bucarest en Roumanie. Cette conférence internationale m’a permis de constater que le Canada est souvent une référence au niveau de l’avancement vers l’égalité homme et femme. Étant donné que les yeux du monde sont tournés vers nous, nous devons nous assurer d’être à la hauteur de ces attentes et de continuer dans la bonne voie pour atteindre la parité.

Freiner nos efforts aurait un impact significatif sur toutes celles qui ont espoir et qui regardent le Canada et le Nouveau-Brunswick comme étant un modèle d’avancement. Beaucoup a été fait, mais beaucoup reste à faire. Mentionnons les dossiers d’accès au capital, les stéréotypes et la discrimination en milieu de travail et le nombre peu élevé de femmes dans des postes décisionnels pour ne nommer que ces exemples.

Nous savons tous que le Nouveau-Brunswick est aux prises avec de sérieux défis qui ont un impact significatif sur notre croissance et notre productivité tels que l’accès à une main-d’œuvre qualifiée, le vieillissement de la population, la croissance de la dette et j’en passe. L’un des éléments de solution est l’atteinte de l’égalité homme et femme en affaires et il s’agit d’un moyen efficace d’assurer la croissance économique de l’ensemble de la province. Nous devons recommander, encourager et faciliter l’intégration des femmes dans les postes clés, tant à la tête de nos entreprises que dans nos conseils d’administration et partout dans le marché du travail. Nos femmes représentent une main-d’œuvre formée, qualifiée, compétente et innovatrice qu’il faut maximiser afin d’utiliser judicieusement tous les talents à notre portée.

Du point de vue économique, nos femmes en affaires forment un élément essentiel pour notre avenir et notre croissance, et nous nous devons de les appuyer pour qu’elles atteignent leur plein potentiel pour le bien de toute la province.

Marie Chamberland
Présidente du conseil d’administration du CÉNB