Extra-mural: toujours pas d’explications crédibles

Le 1er janvier 2018, pendant que les citoyens soulignaient l’arrivée de la nouvelle année, le gouvernement du Nouveau-Brunswick choisissait d’offrir, sur un plateau d’argent et sans appel d’offre, son plus gros cadeau de l’année, en donnant l’extra-mural à la compagnie Medavie, une compagnie privée d’assurance. Presque trois mois plus tard, les citoyens sont encore abasourdis par cette décision gouvernementale. Jusqu’ici le gouvernement de Brian Gallant n’a pu répondre aux électeurs qui lui demandent pourquoi il a donné l’extra-mural à Medavie.

Le Programme extra-mural, sous la régie Vitalité, comptait sur un appui de 97% auprès des utilisateurs. L’extra-mural, un service public et un joyau de notre système de santé, fait l’envie des citoyens des autres provinces. Pourquoi le gouvernement a-t-il choisi de le donner à Medavie qui n’a de comptes à rendre à personne?

Le gouvernement fédéral a récemment versé la somme de 12,4 millions $ à la province du Nouveau-Brunswick. Medavie recevra une bonne part de ces argents. Alors que le gouvernement de Brian Gallant disait privilégier Medavie en raison de leur système informatique des plus modernes, voilà qu’il lui versera 4,2 millions $ pour qu’elle puisse informatiser l’enregistrement des patients. À cette somme s’ajoute 4,7 millions $ pour intégrer télé-soins, l’extra-mural et Ambulance NB. N’y a-t-il pas de limites à aller piger dans les poches des citoyens pour enrichir Medavie?

Ambulance Nouveau-Brunswick (ANB) est sous la gestion de Medavie depuis 10 ans. Il n’est pas exagéré de dire qu’ANB, en ce moment, est en situation de crise. Au cours de 38 mois, de la fin 2014 à la fin 2017, pas moins de 14 000 appels à ANB sont demeurés sans réponse. Durant les trois dernières années, les appels demeurés sans réponse auraient augmenté de 138%. Et pour récompenser cette piètre performance, voilà que le gouvernement Gallant offre à Medavie, un nouveau contrat de 10 ans pour gérer ANB.

Une telle gestion de nos deniers publics ne peut se justifier que par entêtement!

Jeanne Renault
Moncton