Les artistes feront-ils la différence?

Les artistes sont normalement réputés et estimés pour leur imagination créatrice. Par le moyen de leur art, ils nous réservent de belles pauses devant les tracas quotidiens. Isabelle Thériault et Robert Gauvin sont de cette classe. Les voilà maintenant en pleine campagne électorale, l’une candidate libérale pour la circonscription de Caraquet et l’autre, candidat progressiste-conservateur pour Shippagan-Lamèque-Miscou.

Qu’auraient été leurs talents créateurs devant un Shawn Graham qui voulait vendre Énergie NB à Hydro Québec en 2015? Que dira maintenant Isabelle Thériault de Brian Gallant qui est allé chercher dans le portefeuille des contribuables 44 millions $ en privatisant le Programme extra-mural, et qui a créé les garderies bilingues?

Que dira Robert Gauvin de Blaine Higgs qui ne cesse de chanceler devant ces deux grands dossiers? Si Brian Gallant pense que le temps fera oublier, en deux ou trois mois, sa notoire bévue, il se trompe. Les contribuables ont la mémoire longue. On a enlevé au secteur public une des composantes les plus appréciées du système de santé, soit le Programme extra-mural. Elle est maintenant à se décomposer alors qu’elle jouissait d’une fort belle réputation.

Il y a plus d’une décennie, les électeurs et les électrices d’Acadie-Bathurst se sont désaffiliées des deux partis traditionnels et ils n’ont pas connu de «trou noir» avec autant de tristesse que celui qu’ils ont connu cette année. Les électeurs et les électrices de septembre prochain pourraient en retenir la leçon. Vont-ils oublier les 44 millions $ que Brian Gallant est allé chercher dans leurs poches, ce qui a aggravé les finances déjà désastreuses de la province, pour les donner sur un plateau d’argent à Medavie Croix-Bleue, une entreprise privée? Shawn Graham y a goûté, Brian Gallant y goûtera-t-il à son tour?

Benoît Duguay
Moncton