La baleine noire et le trou noir

Les gouvernements ont toujours été semblables; ils ont le don de tenir la population sur le qui-vive et mettre de la pression dans la vie quotidienne.

Tout d’abord, la baleine noire. Je suis d’accord que l’on s’occupe de préserver l’espèce, mais pas au détriment de l’économie. Faisons une comparaison avec les orignaux qui traversent les routes. Est-ce que l’on a fermé des routes à la suite de nombreux accidents? Ce qui a été fait, ce sont des passages ainsi que des clôtures pour rendre les routes plus sécuritaires et pour ne pas nuire à l’économie. Pourquoi le ministre Dominic LeBlanc s’entête-t-il à fermer une région de pêche plutôt que de trouver une autre solution? Il serait beaucoup plus logique d’utiliser la Garde côtière ou de retenir les services d’une flotte de bateaux privés qui pourrait faire de la surveillance autour des crabiers et des homardiers pour s’assurer d’éloigner les baleines du secteur de pêche.

Après tout, la saison n’est pas si longue que ça. Cette opération serait beaucoup moins coûteuse que d’interdire la pêche. Il me semble que le ministre – qui connaît bien l’économie des régions côtières – se fait monter un bateau par son personnel assis à Ottawa, sans aucun respect pour ces régions.

Dans le cas du trou noir, ça fait des années que ça dure et Yvon Godin a passé toute sa carrière à essayer de régler le problème. Chapeau Yvon!

On ne semble pas vouloir le régler. En réduisant la pêche, les effets vont se faire sentir dans les usines et partout ailleurs.

Le premier ministre Justin Trudeau, sous pression lors de sa dernière visite au Nouveau-Brunswick, a promis que son gouvernement allait régler le problème. Je crois qu’il dort sur la switch. D’un côté, son bras droit veut sauver les baleines noires sans se soucier des répercussions sur l’économie. De l’autre côté, le gouvernement fédéral se lave les mains au sujet du trou noir et passe le dossier à la province, qui offre de la formation. Ce n’est pas la solution. Pourquoi ne pas offrir à l’industrie les moyens pour permettre aux travailleurs d’avoir une assurance?

L’assurance-emploi, selon moi, doit permettre aux gens sans emploi d’avoir un revenu. Il serait facile de changer la loi, mais personne ne le fera. Son gouvernement est dirigé par des ministres puissants dans le caucus qui ont plus de pouvoir que nos représentants et ils ne veulent pas que plus d’argent soit accordé à la région atlantique. Au lieu de régler les problèmes des autres pays, Trump a adopté la devise «America First». M. Trudeau devrait adopter la devise «Le Canada d’abord». Si M. Trudeau est sérieux et que M. LeBlanc peut influencer le caucus, il est temps que l’on procède et que l’on change la loi pour offrir à nos citoyens un avenir sans avoir à se battre pour des acquis.

Je dis aux gens dans le domaine des pêches: ne lâchez pas parce que le pire est à venir!

Georges Marcoux
Shediac