«Être ou ne pas être»

Ces mots de Williams Shakespeare pourraient se dire aujourd’hui, par «consommer ou ne pas consommer du cannabis». C’est rien que du pot, me disait un ami âgé de 50 ans, cigarette au bec. Le pot peut te mener à la dépendance avec des conséquences néfastes, lui dis-je.

Pour avoir travaillé avec des consommateurs de toutes sortes, j’invite les personnes sérieuses à la plus grande prudence. Le cannabis est de loin la drogue la plus consommée au Canada chez les gens de tout âge.

Fait préoccupant, l’Institut de la Statistique du Québec rapporte qu’il y a une croissance de consommation de cannabis chez les adultes âgés de 45 à 64 ans. Qu’en est-il au N.-B.? Les consommateurs de cannabis recherchent l’effet euphorique, parfois pour gérer leurs émotions, pour oublier leurs problèmes, ou mieux dormir.

Soyons réalistes: le cannabis agit sur le cerveau et altère son fonctionnement. Lorsqu’une personne en consomme plusieurs fois par jour, elle est intoxiquée en permanence. Sur le plan social, toute la famille finit par tourner autour de la personne dépendante. Il y a aussi une présence grandissante de conflits familiaux. Le cannabis est une drogue et sa consommation comporte des risques.

Léon Robichaud,
Shippagan