Le Programme extra-mural appartient au secteur public

La société des enseignantes et enseignants retraités francophones du Nouveau-Brunswick (SERFNB) continue de déplorer le fait que le gouvernement Gallant ait procédé à la privatisation de la gestion du Programme extra-mural. La SERFNB réitère donc son appui à l’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick dans sa lutte contre cette privatisation. Nous voulons aussi signifier notre support au groupe Retour de l’extra-mural au secteur public (REMSP).

Nous demandons au gouvernement de résilier l’entente. Il pourrait en coûter 1 million $, mais c’est peu en comparaison des 44 millions $ que le gouvernement va devoir verser à Medavie pour l’opération du programme au cours des 10 prochaines années.

Le Programme extra-mural appartient au secteur public et doit se retrouver sous la juridiction des régies de la santé. Qui plus est, la loi reconnaît aux francophones le droit de gérer leurs institutions d’éducation et de santé.

Léonard Légère, directeur général

SERFNB