La sourde oreille

Le gouvernement de Brian Gallant le sait. La plupart des citoyens de la province veulent, autant que possible, passer leurs vieux jours dans leur maison. D’ailleurs, il est connu que notre espérance de vie est prolongée lorsqu’on reste chez soi.

Vieillir pourrait éventuellement signifier avoir besoin de plus de soins. Certains de ces soins sont coûteux. Par contre, et lorsque cela est possible, il est beaucoup moins dispendieux de donner des soins à la maison qu’à l’hôpital et la période de convalescence est d’autant abrégée.

Depuis des mois, il est difficile de comprendre les engagements du gouvernement provincial. Dans ses tournées, Brian Gallant nous annonce que chaque petite région aura sa nouvelle résidence pour personnes aînées. Mais le mystère plane. On ne sait pas exactement où sera construite cette résidence, ni exactement quand, ni quels en seront les coûts. Mais ce qui est certain, c’est qu’une nouvelle résidence est promise dans chaque région en cette période préélectorale.

Est-ce que Brian Gallant a oublié que les citoyens vieillissants préfèrent rester chez eux? Au lieu d’aller à l’encontre de la volonté exprimée des citoyens, et de promettre un nombre important de nouvelles résidences pour aînés, pourquoi ne pas prendre cet argent pour aider les personnes qui, comme aidantes naturelles, font que les membres aînés de leur famille puissent rester dans leur maison. Ces personnes aidantes économisent des montants d’argent très importants à la province. En retour, pourquoi ne pas les aider financièrement?

Le gouvernement de Brian Gallant nous étonne. Tous les changements qu’il propose en santé ne font qu’enrichir d’une part, sans limites et avec notre argent, Medavie – qui gère maintenant l’extra-mural, Ambulance NB et télésoins – et d’autre part, le constructeur de résidences pour personnes vieillissantes, Shannex, de la Nouvelle-Écosse. Comment Brian Gallant espère-t-il obtenir un deuxième mandat alors que ses promesses électorales vont à l’encontre des volontés exprimées par les citoyens?

Bernice Butler
Saint-Thomas de Kent