S’informer pour mieux voter

Le Front commun pour la justice sociale (FCJS) est un organisme démocratique et populaire qui lutte contre la pauvreté au Nouveau-Brunswick depuis 1997. Leur but est d’obtenir des politiques sociales et économiques qui répondent aux besoins réels de la population et qui respectent les droits de la personne. Plusieurs membres du FCJS y travaillent bénévolement depuis des années. Ce sont des êtres généreux qui collaborent avec les gens qui vivent dans la pauvreté au quotidien, mais aussi qui consultent des experts, des chercheurs, des économistes.

Des études sérieuses, comme entre autres celles du Centre canadien des politiques alternatives, ont démontré que la pauvreté coûte cher à notre société. L’investissement pour tenter d’éradiquer la pauvreté sera à LONG TERME un PLACEMENT social bénéfique pour tous.

L’aspect humain du problème dépasse cependant le côté monétaire. Comment pouvons-nous laisser un enfant sur cinq souffrir de la faim, ignorer des personnes âgées vivant sous le seuil de la pauvreté alors que l’écart entre les riches et les pauvres continue de s’accroître. En m’incluant dans le nous, nous devrions nous libérer de nos préjugés contre les personnes vivant en situation de pauvreté pour nous concentrer sur les besoins essentiels de leurs enfants.

Avant les élections provinciales de septembre, suivons les campagnes de sensibilisation du Front commun pour la justice sociale (frontnb.ca). Ils sauront nous faire connaître objectivement les candidats qui visent l’amélioration des conditions de vie des moins nantis; les travailleurs au salaire minimum et les gens qui n’ont pas d’autres choix que de dépendre de l’aide au revenu.

Encourageons notre entourage à s’informer des enjeux politiques. Tâchons d’amener le plus grand nombre de gens à aller voter. C’est un privilège qui nous est offert sans discrimination.

Rose-Marie Gigou
Saint-Louis-de-Kent