Test pour les infirmières: le Richelieu préoccupé

Le Richelieu international tient à exprimer son extrême préoccupation face à la controverse linguistique qui entoure l’examen NCLEX-RN.

Il salue et soutient la démarche initiée par la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick et la Fédération des étudiants et étudiants de l’Université de Moncton qui portent l’affaire devant les tribunaux pour mettre fin à ce déni de justice qui frappe les finissants et finissantes francophones.

L’utilisation, au Nouveau-Brunswick, d’un examen américain, est une situation simplement inacceptable. Le Richelieu international ne peut, en aucun cas, tolérer une telle discrimination qui pénalise les étudiants francophones en soins infirmiers.

Nous exigeons que l’Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick cesse immédiatement de recourir à un examen américain, et le remplace par un autre qui soit conforme à la Loi sur les langues officielles.

Luc J Doucet
Président Richelieu International