Un beau feu d’artifice

Si on regarde l’historique de la distribution des investissements et des ressources par le réseau de santé Vitalité à travers son réseau, l’Hôpital Hôtel-Dieu Saint-Joseph de Saint-Quentin fut trop souvent la dernière servie, voire celle négligée, lynchée et sabrée.

Il faut que l’Hôpital de Saint-Quentin puisse administrer son propre budget et prendre ses propres décisions, car depuis que le centre décisionnel est passé à Edmundston il y a 14 ans, la gestion interne et la qualité des installations ne font que s’effriter.

On ne parle pas à travers notre chapeau. Ce message s’adresse au metteur en scène Gilles Lanteigne, le président et directeur général de Vitalité, ainsi qu’à son timide supérieur, le ministre Benoit Bourque.

Yarri P. Soucy
Saint-Quentin