Pourquoi ne pas reconstruire?

Le 31 octobre 2001, l’église Anglican St-John à Lunenburg en Nouvelle-Écosse fut complètement détruite par les flammes.

Cette église toute en bois et très ancienne était considérée comme un joyau patrimonial et à juste raison.

La communauté de Lunenburg s’est mobilisée après ce drame pour construire une réplique identique en utilisant, comme dans un casse-tête, les morceaux pouvant être récupérés, telles que des pièces de vitraux. Notons que cette église compte 27 fenêtres d’assez grandes dimensions.

Mon épouse et moi avons eu l’occasion de la visiter il y a plusieurs années. Cette église représente sans contredit une véritable attraction touristique, du fait également de l’extraordinaire exploit de sa reconstruction.

À Bas-Caraquet, avant de décider précipitamment de construire une petite église de remplacement sur le même terrain, il serait bien, je crois, de bien évaluer l’option d’une reconstruction complète à l’exemple des citoyens de Lunenburg.

Puisqu’il y a un montant d’argent assez substantiel déjà amassé par le Comité de sauvegarde et que l’édifice était assuré, ce n’est peut-être pas rêver en couleur que de considérer une reconstruction complète, malgré tout.

Melvin Doiron

Pont-Landry