Après la mort, une autre vie

Pour préserver ce temple sacré de la prière, notre église bâtie jadis à la sueur du front de nos grands-pères.

Tous les interminables efforts furent vains, malgré la détermination acharnée de ses bons anges gardiens.

Il est vrai qu’elle avait fière allure avec son clocher dominant, du haut de sa toiture, le village et toute la nature.

Et que dire de son orgue Casavant, qui accompagnait les chants des croyants plus loin que le firmament, allant certainement j’en suis certaine jusqu’aux oreilles du Tout-Puissant.

La beauté unique d’un seul de ses vitraux était d’un tel chef-d’œuvre que cela défiait le temps; ils avaient le pouvoir de toucher ceux qui y posaient le regard, et à ce que l’on dit jusqu’aux entrailles.

Bien des gens ont versé des larmes en la regardant impuissants et en se demandant pourquoi cette majestueuse structure qui, jusqu’à ce jour, avait défié le temps, devait ainsi à l’aurore partir en flamme.

Mais peut-être que cela a été sa façon de nous dire de ne jamais oublier qu’ici-bas rien n’est éternel et de nous rappeler qu’après la mort il y a une autre vie.

Claire Camilla Leclair

Résidence Aux Douces Marées

Bas-Caraquet