De la poudre aux yeux

La population du Nouveau-Brunswick ne réalise vraiment pas que le déclin de la situation économique de notre province est mis en cause. Le premier ministre Gallant vous nourrit d’illusions avec ses annonces de millions par ici et par là, avec de l’argent qu’il n’a pas dans les coffres; qui sont vides d’après la Vérificatrice générale dans son rapport déposé le 12 juin.

Ceux qui suivent l’actualité sont conscients que l’avenir de la province est sur une pente glissante à court et long terme. Ça fait longtemps que la lumière rouge est allumée et malheureusement, je n’y vois que de l’indifférence de la part de la population.

Le gouvernement nous cache la situation financière en cette période électorale et vous entretient avec des annonces. Nous applaudissons comme des naïfs, au diable les déficits, le jeu est beau, ça n’intéresse personne. La vérificatrice parle d’inquiétude, de déclin, de fardeau financier qui ne cesse d’augmenter, parle de la croissance de la dette. Elle nous dit clairement que la dette de la province a augmenté de 7 milliards $ en 10 ans et qu’elle devrait atteindre 14,5 milliards $. Lorsque l’alarme sonne chez vous pendant la nuit, que faites-vous?

Le problème depuis quelques années, c’est que nous n’avons pas choisi des premiers ministres qui ont du leadership. Un vrai leader prend des décisions pour le bien de la collectivité. Un vrai leader politique recherche toujours la coopération et le soutien de ses commettants. Un vrai leader ne vous aurait pas mis le dos au mur dans le dossier de l’extra-mural. Un vrai leader aurait eu la sagesse de s’arrêter lorsque la lumière est rouge dans les finances et aurait essayé de trouver des solutions.

La vérificatrice-générale vous parle sérieusement dans son dernier rapport. Nos perspectives d’avenir sont menacées par un manque de leadership, ça ne peut pas être plus clair. Et que dire de la cote de crédit de la province à avenir!

Isidore Dugas
Caraquet