Un bilan rose

Le premier ministre Brian Gallant a fait un bilan plutôt rose de son mandat par rapport à la Loi sur les langues officielles lors de son passage dans les bureaux de l’Acadie Nouvelle. Mais est-ce bien ce qui s’est passé?

Lors de la création de son cabinet, le premier ministre a commencé par ne pas respecter la loi en nommant Donald Arseneault comme responsable des langues officielles. Ce fut ensuite Brian Kenny. Le premier ministre n’a démontré aucun respect pour la commissaire et le deuxième a de la difficulté à lire le dernier rapport!

Durant les quatre dernières années, le premier ministre n’a rien fait pour améliorer le service aux francophones offert par Ambulance NB. Il n’a rien fait pour s’assurer que les appels d’offres de son gouvernement soient faits dans les deux langues officielles. D’ailleurs, l’appel d’offres pour le nouveau foyer de soins à Shédiac a été publié in english only! Pourtant, les rapports de la commissaire sont envoyés au premier ministre. Pas d’importance, c’est seulement le français qui a été bafoué!

Le gouvernement a l’attitude que seulement les documents qui s’adressent au public en général doivent être dans les deux langues officielles. L’annonce de la signature du premier septembre 2017 pour la privatisation du Programme extra-mural portait sur un document en anglais seulement.

Le gouvernement a, avec cette entente avec Medavie, modifié l’espace de travail francophone des gestionnaires de l’extra-mural qui travaillaient sous Vitalité vers un espace de travail bilingue, donc anglophone. Rien ne nous assure comme patients que nous serons servis dans notre langue!

Que dire du dossier des autobus bilingues et de l’examen des infirmiers et infirmières! Un vrai leader francophone n’aurait pas attendu que la marmite saute, il aurait agi dès que la situation aurait été connue.

Jacques Verge
Dieppe