Rétablissez les effectifs

À Gilles LePage, à Benoit Bourque et au conseil d’administration du Réseau de santé Vitalité,

Depuis des décennies, l’hôpital Hôtel-Dieu St-Joseph de Saint-Quentin est victime de coupures à son budget, à ses services, à ses équipements et à son personnel médical et administratif. À tel point que sa survie est maintenant en jeu. La colère et l’insatisfaction grondent parmi la clientèle du Restigouche-Ouest. Il est minuit moins une avant que la situation ne s’aggrave, à l’intérieur comme possiblement à l’extérieur de l’établissement.

Le Comité permanent de la santé de Saint-Quentin et le Comité d’action citoyenne du Restigouche-Ouest multiplient les rencontres et revendications depuis des mois pour le rétablissement des effectifs.

Selon les comités, un plan opérationnel et budgétaire, préparé en 2015 par des étudiants de l’université de Regina et présenté au Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick, ressemblerait beaucoup à ce qui se produit depuis ce temps dans cet établissement. Laissez-moi juger ce plan comme étant irrecevable puisqu’il compare les données de cet établissement éloigné, en région rurale, avec la moyenne provinciale. Également, l’insatisfaction, l’anxiété et la colère généralisée de la clientèle et l’appui à mots couverts par le personnel muselé par la direction démontrent clairement l’inefficacité et le rejet de ces coupures. Je doute également du niveau de compétence de ces étudiants afin de se fier à leur plan pour le mettre en pratique.

Si la tendance se maintient, bientôt les populations d’Edmundston et de Campbellton et leur personnel hospitalier (offrant les services d’hôpitaux régionaux) seront également mécontents, car le débordement s’y accentuera et nécessitera des agrandissements qui soit dit en passant, seront très coûteux… Avec un pareil scénario, la situation serait intenable financièrement et socialement dans les petites communautés en raison de l’éloignement, des délais et du manque de services. Pourtant, ces communautés produisent la majorité des ressources naturelles et une grande part de l’activité industrielle de la province.

Je vous demande de prendre position du côté de nos comités; de faire connaître votre position; de rétablir un conseil d’administration local avec un poste de direction générale avec pouvoir sur l’établissement; d’agir concrètement avant la campagne électorale provinciale de septembre 2018 et avec transparence et imputabilité pour le rétablissement des effectifs tels que revendiqués par ces deux comités.

La solution: rétablir tous les moyens et effectifs possibles dans les hôpitaux ruraux, incluant celui du Restigouche-Ouest.

Jérôme Roy
Saint-Quentin