Défendre les hôpitaux ruraux

Pour faire suite aux commentaires d’Albert Lagacé dans votre édition du 30 juin, je tiens à préciser ce qui suit. D’abord, le document ED4 Health dont il est question a été présenté par le Comité permanent de la santé de Saint-Quentin, une communauté qui veut garder son hôpital et ses services cliniques. Le but de la conférence de presse du Comité permanent de la santé de Saint-Quentin était de dénoncer les coupures et diminutions de services à Hôtel-Dieu Saint-Joseph de Saint-Quentin.

 

Égalité Santé a donné son appui à cette communauté comme nous l’avons fait pour les communautés de Caraquet et de Grand-Sault. Nous soutenons que les hôpitaux ruraux doivent être maintenus et doivent avoir les services cliniques appropriés.

 

Depuis un certain temps, la communauté du Restigouche-Ouest a perdu plusieurs services cliniques, soit en entier ou en partie. Égalité Santé considère les hôpitaux ruraux comme des composantes essentielles de notre système de santé et, au lieu de diminuer les services en région, le réseau Vitalité devrait les augmenter. C’est le message que nous avons donné à Saint-Quentin le 27 juin dernier.

 

La dernière attaque contre les hôpitaux ruraux fut celle de mettre fin aux soins en oncologie aux hôpitaux de Saint-Quentin et de Grand-Sault, décision prise par la direction générale du réseau sans aucune consultation auprès du Conseil d’administration auquel elle doit, selon la Loi, rendre compte. Le réseau a décidé qu’il n’y aurait plus de soins en oncologie dans ces deux hôpitaux et la situation n’est pas encore réglée malgré les tergiversations du ministre de la Santé et de la direction de Vitalité.

 

Nous osons croire que monsieur Lagacé ne va pas nous reprocher de croire dans les hôpitaux ruraux et de les défendre.

Dr Hubert Dupuis

Président, Égalité Santé en Français