Dire merci, malgré la souffrance

Devant une grande souffrance, les mots sont difficiles à trouver et à dire. Cependant, maintenant que les cendres commencent à se dissiper et même si la fatigue et les questions sont toujours présentes, nous voulons prendre du temps pour dire merci.

Un grand merci aux différentes brigades de pompiers de la région qui ont fait un travail immense pour éteindre le feu de l’église, mais aussi pour protéger tous les édifices, les commerces et les maisons autour de l’église. Votre dévouement et vos compétences sont reconnus et appréciés par toute la communauté chrétienne et civile. Un grand merci aussi à la force policière pour leur présence constante durant la semaine. Également qu’à tous les aidants.

Avec vous tous ensemble, dans ce bleu de mer qui nous entoure, nous avons accueilli des voix consolantes, des voix suppliantes, des voix qui pleurent, des voix qui rassurent, des voix qui apaisent.

Avec vous tous ensemble, nous avons étendu les bras pour aimer, les bras pour accueillir, les bras pour donner, les bras pour ramasser, les bras pour relâcher.

Ces murs de pierre ont accueilli pendant les 114 dernières années nos passages de vie. Oui, nous l’avons aimée, soignée, visitée. À sa manière, elle nous a rendus belles et beaux dans tous ces moments de croyances partagés dans l’intimité ou ensemble. Cet héritage continue de nous rendre vivants et dynamiques dans notre manière de célébrer la vie et de la partager avec nos frères et sœurs.

Prendre le temps de nous donner la main pour dire et vivre notre souffrance est important. Il nous rappelle l’assurance d’être ensemble pour accueillir d’une manière créatrice le lien divin et humain qui nous unit les uns les autres dans une même promesse de vie. Car lorsque ma peine se raconte, elle devient mission. Elle n’est pas juste bavardage, mais elle révèle une capacité, une affection, une aspiration dans un apostolat de foi qui demeure la semence qui vit en nous, même si sa gloire future est encore enfouie dans un corps de poussière.

Avec nos prières, nos paroles, nos engagements et nos efforts, nous continuons d’accueillir cet héritage religieux de nos ancêtres comme un trésor à transmettre en lui donnant vie dans nos moyens d’aujourd’hui pour nous donner un avenir évangélisateur. Avec Mgr Jodoin, nous continuons toutes les démarches auprès des enquêteurs, des assurances et de tous les autres intervenants. Ce processus va prendre du temps. Nous savons que même avec nos moyens fragilisés, la vie de foi réclame tout son espace créatif pour vivre debout au grand jour.

Merci à vous tous d’être là avec nous pour nous soutenir et nous aider à construire un avenir de foi chez nous. Même si la tristesse est encore bien présente, elle libère une paix, une joie et un espoir. La vie pastorale communautaire continue toutes ses activités et les célébrations dominicales sont célébrées à l’école L’Escale des jeunes. Merci pour vos prières et pour votre compassion.

Edmond Thériault
Conseil de gestion de la communauté chrétienne Saint-Paul de Bas-Caraquet