Êtes-vous à la recherche d’un emploi?

SVP, consultez cette offre, l’emploi est peut-être pour vous ! Sinon, partagez-la puisque c’est un secteur important qui recrute en ce moment.

Ce secteur est à la recherche de personnes avec beaucoup de compassion et prêtes à travailler de longues heures. Il faut aussi s’attendre à des salaires bas, à peu d’avantages sociaux, à des conditions de travail pas toujours agréables physiquement et mentalement et possiblement, à une absence de cheminement de carrière.

Cette offre d’emploi est pour le secteur des services de soins communautaires.

Le 8 mai, la Coalition pour l’équité salariale et l’École de travail social de l’Université de Moncton ont tenu un dîner-causerie lors duquel elles ont présenté des données sur le secteur des services de soins communautaires. Mon intérêt d’y participer était tout simplement pour m’éduquer sur la question et surtout, de mieux connaître les conditions salariales et de travail des femmes du secteur.

Il faut comprendre que la main-d’œuvre dans ce secteur est surreprésentée par des femmes et que le salaire horaire se situerait entre 11,25$ et 13,40$ l’heure. Selon la documentation remise à la conférence, la majorité de la main-d’œuvre du secteur des soins communautaires détient une formation d’un à deux ans de collège communautaire ou d’un programme de formation privé dans les services à la personne.

Comment expliquer dans un premier temps des salaires aussi bas? Il semble que puisque traditionnellement les fonctions de fournir des soins étaient considérées comme du travail de «femmes», œuvrer dans le secteur des soins communautaires est perçu comme une prolongation du travail non rémunéré que les femmes font à la maison.

Ici, si je le pouvais, je mettrais une icône avec les yeux qui sortent de la tête… J’avoue, et je pile sur mon orgueil, que je n’avais jamais fait attention aux conditions salariales et d’emploi des femmes de ce secteur. Disons que je suis un peu plus réveillée et comme femme, solidaire à la cause.

Mais, est-ce qu’il y a d’autres explications pour des salaires aussi bas? Depuis ma participation au dîner-causerie, je me demande quel est le réel souci du gouvernement et de la société à l’égard du travail effectué par la main-d’œuvre de ce secteur. Cette main-d’œuvre s’occupe du bien-être de nos aînés, d’adultes ayant un handicap, de jeunes et de familles en détresse et de survivantes de violence conjugale. Est-ce que les conditions salariales et de travail reflètent le peu d’égards que le gouvernement et la société ont envers certains de nos citoyens? Ou, est-ce le reflet de l’iniquité salariale toujours présente chez la main-d’œuvre féminine? C’est possiblement les deux.

Certes, comme bien d’autres domaines, le secteur des services de soins communautaires vit des difficultés de recrutement et de rétention du personnel. C’est inquiétant et nous devons y voir puisque nous allons tous, au moins un jour, avoir besoin de ces services, car nous vieillissons. Pour cet aspect, nous sommes tous égaux.

Comment le prochain gouvernement va-t-il remédier à l’iniquité salariale présente dans ce secteur? Comment va-t-il s’assurer d’investir dans les salaires du personnel afin de maintenir des services de soins communautaires adéquats pour nos citoyens? Je pose les questions puisque c’est le ministère du Développement social qui retient les services du secteur privé pour la prestation de ces services…

J’ai bien hâte de lire les plateformes électorales.

Chantal N.-Losier (Dieppe)
Viminio Recherche et Analyse