La reconnaissance des paramédicaux, une priorité!

Les travailleurs paramédicaux de cette province considèrent la loi actuelle comme un affront à l’avancement de leur profession!

Les travailleurs paramédicaux font partie d’une association professionnelle (PANB). Durant les dix dernières années, nos tâches et responsabilités ont augmenté de façon exponentielle. Ce qui a mis les paramédicaux du N.-B. à l’avant-plan au Canada.

Mais, malgré tout, nous sommes encore classifiés comme fournissant des «services aux patients» et non des «soins aux patients», alors que nous sommes les premiers à intervenir lors des urgences médicales ou lors d’accidents.

Pourquoi sommes-nous encore dans la mauvaise classification? Qu’est ce que le gouvernement attend pour corriger la situation?

Un autre problème majeur est que nous ne devrions pas être sous (la section locale du SCFP) 1252.

Nous sommes 1000 paramédicaux et répartiteurs dans un local de plus de 10 000 travailleurs de cafétéria et d’entretien ménager, entre autres. Au dernier contrat, 90% des paramédicaux ont voté, et ils ont voté «non» à 96%.

Le contrat a quand même passé. Il est facile de comprendre que nous n’avons aucun contrôle sur notre propre destinée.

Le problème est sérieux et si ne recevons pas l’aide du gouvernement, cette profession – qui est déjà difficile – se dirigera vers un un avenir très peu prometteur.

André Jobin
Grand-Sault