La sécurité de nos familles est-elle mise de côté?

Étant citoyen du DSL de Dunlop depuis 25 ans, je me demande honnêtement si notre gouvernement est vraiment sincère quand il mentionne que la sécurité des gens sur nos routes est la plus grande priorité du ministère des Transports. J’aurai tendance a dire oui, mais la population de Dunlop n’est pas totalement en accord avec cet énoncé et avec raison.

Nous avons une population de près de 1000 habitants avec un total de 240 familles. Notre route principale, la 315, n’est plus aux normes de la province avec aucun accotement. À plusieurs reprises, j’ai avisé nos gouvernements qui se sont succédé que ce n’est qu’une question de temps avant qu’une de nos familles se fasse frapper mortellement en promenant ses enfants en carrosse ou bien en faisant de la marche tout simplement pour se garder en santé. On me mentionne toujours que c’est une question de budget.

Je me rends dans la Péninsule acadienne chaque semaine et je passe souvent dans différents DSL et leurs routes sont de toute beauté: la grande majorité des routes sont toutes pavées avec un accotement et pourtant il y en a qui ont moins de population et moins de trafic qu’à Dunlop. Je suis tout à fait d’accord avec ceux qui disent qu’avec tout ce pavé, la Péninsule acadienne a descendu de deux pouces, j’y rajouterai un autre pouce avec les travaux qui se sont faits cette année. Je suis content pour eux, mais extrêmement jaloux.

Depuis 2014, il y a eu 278 millions $ d’investi dans la région Chaleur, ici je ne parle pas seulement du réseau routier, mais je serais curieux de savoir quel montant a été investi dans les autres régions sur leurs routes comparativement à notre région. Je me questionne à savoir si la région Chaleur a eu sa juste part. Mon opinion est que non, on pourrait spéculer pour bien des raisons.

Depuis toutes les années que je corresponds avec nos gouvernements, aucun n’a pris les mesures nécessaires pour résoudre la situation et leurs lettres se terminent toujours par: «La sécurité des gens sur nos routes est notre plus grande priorité.» Je commence de plus en plus à en douter.

Certains dirigeants se sont déplacés pour venir constater l’état de notre route, j’ai pu constater qu’ils voient l’urgence, mais ces visites n’ont toujours pas abouti à du concret.

Donc, pour eux, nous ne sommes pas une priorité.

À ce stage, je me demande où sont les priorités. J’avais conservé un article de l’Acadie Nouvelle de juin 2015 lorsqu’un tronçon de la route 134 à Allardville a été refait à neuf. Un résident qui demeure sur cette route y mentionne: «La route était très belle avant, ça ne valait pas la peine de tout briser, on ne comprend pas pourquoi ils la refont. Est-ce qu’ils ont trop d’argent?» Avec un tel énoncé faudrait-il se questionner sur quels critères notre gouvernement se base-t-il pour décider des priorités.

Notre DSL n’est qu’à quelques minutes de l’hôpital régional. Plusieurs professionnels de la santé viennent s’établir à Dunlop, en plus d’une dizaine d’écoles qui ne sont qu’à quelques minutes. Il y a de nouvelles constructions, une nouvelle subdivision dont tous les terrains ont été vendus rapidement; une nouvelle usine pour le cannabis médical va s’établir en plus de plusieurs commerces déjà existants, donc beaucoup plus d’achalandage est à prévoir.

La route 315 est une route désignée provinciale. Si on regarde la description d’une route désignée, on parle d’une route pavée, non recouverte de «chip seal» comme c’est notre cas à l’heure actuelle.

Au-delà de 40% de la population dans la région Chaleur vivent dans des DSL, plusieurs de ceux-ci ont reçu certains montants d’argent pour l’amélioration de leurs routes et je suis content pour eux, mais il serait temps que nous ayons notre part.

La route 315 doit être une priorité pour notre gouvernement et doit être refaite aux normes de la province le plus rapidement possible. Que notre gouvernement nous démontre son sérieux quand il nous mentionne que la sécurité des gens est sa priorité.

Dunlop a été mis de côté depuis trop longtemps, de l’avis de sa population ce n’est plus acceptable. Ce n’est pas du luxe que nous demandons, mais bien une sécurité pour nos familles.

Selon moi, la région Chaleur a pris beaucoup de retard comparé à d’autres régions concernant l’amélioration de son réseau routier et il est temps pour notre gouvernement de faire de la politique autrement comme ça déjà été dit et de résoudre le problème de la route 315 pour de bon.

La population de Dunlop veut avoir un engagement de la part de nos politiciens, nous avons été ignorés trop longtemps, d’autres démarches ont déjà été discutées afin de nous faire entendre, nous avons été ignorés depuis 2006, ce qui n’est plus acceptable, ce n’est pas du luxe ce que nous demandons, mais notre juste part pour l’amélioration de notre route et le bien-être de nos habitants.

Normand Plourde
Président du DSL Dunlop