Une vignette pour qui d’autre?

J’ai pris connaissance de l’article de l’Acadie Nouvelle du 30 juillet concernant les vignettes arc-en-ciel pour combattre la discrimination. Je ne peux comprendre cette démarche qui se dit inclusive pour les LGBTQ+. Pourquoi cette reconnaissance à ce groupe plus qu’à un autre? Entre autres, je pense aux familles qui auraient bien besoin de cet espace «libre de discrimination» comme vous dite, quand ils s’aventurent dans un restaurant avec de jeunes enfants. Si vous croyez que tout le monde fait bon accueil aux enfants, je vous invite à lire l’article de notre journal paru le 24 juillet et de m’expliquer pourquoi tant de parents peinent à se trouver un logement, justement parce qu’ils ont des enfants.

Vous voulez être inclus dans la société comme des êtres à part entière sans distinction, mais pourtant, vous demandez de plus en plus de faveurs, de privilèges et de visibilité à la société. Pourquoi les commerces sont-ils obligés de vous appuyer comme vous le mentionnez dans ce même article?

Je vous demande d’être sincères et de me dire ce qui arrivera aux commerces qui ne se plieront pas à cette demande, c’est-à-dire d’afficher la vignette arc-en-ciel et de s’afficher comme tel sur les réseaux sociaux? Se pourrait-il que la réponse soit elle-même discriminatoire pour ceux-ci?

Les accommodements raisonnables ont déjà fait couler beaucoup d’encre. Peu de gens aiment et admirent ceux qui réclament des passe-droits. Je vous suggère de prendre la place qui vous revient sans vouloir nuire à qui que ce soit. Et n’oubliez surtout pas que le petit commerce qui mourra à cause de cette démarche sera peut-être celui de ton père ou de ton propre frère. Tout est mieux dans le respect des droits de tous et de chacun inclusivement.

Linda Poirier
Anse-Bleue