Des dommages irréparables

Il n’y a rien à comprendre dans la politique récente de nos voisins du sud. Depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche, plusieurs leaders religieux et leurs adeptes appuient sans réserve leur président.

À court terme et même à long terme, ces appuis causeront des dommages irréparables à la foi chrétienne et aux pratiques religieuses, car les idées et les comportements du 45e président sont en contradiction directe avec les valeurs traditionnelles et fondamentales de l’institution religieuse.

En raison de cet appui, M. Trump, vu comme le nouveau Messie, continuera donc à mentir sur une base presque quotidienne, à pratiquer les actes d’intimidation, à ne pas respecter les femmes dont l’une vient tout juste d’être appelée un chien, les Mexicains, les musulmans, les gens de race noire, ses propres collègues de travail, ses adversaires politiques, etc. Tout pour dire que l’institution religieuse des États-Unis, sans se rendre compte, s’écarte de sa mission éthique.

Il y a une autre conséquence négative prévisible et fort évidente, non seulement sur l’institution religieuse, mais aussi sur le système scolaire, collégial et universitaire.

Quand les autorités, le personnel administratif, scolaire ou professoral voudront corriger et discipliner leurs subalternes qui trichent, qui mentent, qui s’adonnent à des actes de violence, de menace ou d’intimidation, comment pourront-ils réagir si ces derniers répondent en disant: «Pourquoi devons-nous être respectueux, vrais, quand le président lui-même se permet d’adopter des paroles mensongères, insultantes, agressives, menaçantes ou intimidantes qui ne sont nullement condamnées par son entourage républicain?»

Alcide F. LeBlanc
Moncton