Aux régies de santé de gérer la santé

Les journaux tant francophones qu’anglophones semblent affirmer que le service ambulancier dans notre province pourrait faire tomber le gouvernement de Brian Gallant. Personnellement, je crois qu’il faut aller plus loin dans l’analyse et faire le constat que c’est Medavie qui est la source principale de l’incertitude politique actuelle.

Il est vrai que les déboires d’Ambulance NB ne font qu’empirer la situation et les solutions tardent à venir. Trop de personnes croient qu’il s’agit d’un problème linguistique. C’est regarder la mauvaise cible. Le vrai problème en est un de gestion. Depuis près de 11 années, Medavie gère ce service. La responsabilité en matière de langue officielle d’Ambulance NB n’est pas apparue dans les derniers mois. Par contre, l’inefficacité du gestionnaire depuis 11 ans a fait en sorte que les problèmes de personnel et de respect de la Loi sur les langues officielles n’ont fait que s’amplifier au cours des années.

La décision du gouvernement de Brian Gallant de privatiser la gestion du Programme extra-mural, malgré la volonté des deux communautés linguistiques, passe très mal. La population ne comprend pas pourquoi une entreprise qui ne peut pas gérer le système ambulancier, et cela depuis 11 ans, méritait qu’on lui renouvelle le contrat pour les ambulances et qu’en plus, on lui donne la responsabilité de gérer l’extra-mural.

Par surcroît, le ministre Victor Boudreau nous affirmait que ça nous coûterait environ 4 millions $ de plus par année. Son successeur Benoit Bourque nous confirmait qu’il n’y avait eu ni études sur l’extra-mural ni appels d’offres. Dernièrement, en Nouvelle-Écosse, les problèmes de gestion d’ambulance apparaissent. Qui y fournit le service? Ne cherchez pas longtemps: Medavie!

Quelle est la solution? Donnez le service ambulancier et l’extra-mural au secteur public. Les régies de santé peuvent gérer ces deux services. Elles le faisaient très bien avec l’extra-mural!

Jacques Verge
Dieppe