Une grande perte

L’Acadie vient de perdre l’un de ses grands bâtisseurs en la personne de Joseph (Jos) Laviolette.

Il a été, en effet, le second Acadien à être reconnu comme travailleur social professionnel, l’un des sept membres fondateurs de l’Association des travailleurs sociaux du N.-B. et directeur de l’École de service social à l’Université de Moncton.

Ses collègues le décrivent non seulement comme un pionnier en service social en Acadie, mais aussi comme un homme courageux et un visionnaire qui semait le goût de l’avancement professionnel chez les jeunes travailleurs sociaux.

Parmi ses plus grandes réalisations, mentionnons l’instauration du baccalauréat déconcentré en service social. Même une fois à la retraite, et plus tard comme résident dans un établissement pour soins de longue durée, il a continué à lutter pour l’amélioration des services sociaux. Il revendiquait avec toute son énergie de meilleurs services à domicile et des accommodements pour les personnes à capacité réduite.

Celui qui nourrissait tellement de projets, qui a eu une carrière féconde et qui s’est voué tout entier au renouvellement du service social en Acadie aura sûrement laissé une marque chez tous ceux qui s’intéressent à l’évolution de l’enseignement du travail social en Acadie. Il leur a ouvert la voie; il leur reste maintenant à poursuivre son rêve.

Louis Richard, Lakeville
Claude Snow, Caraquet