Oui au gaz de schiste

Certaines personnes sont opposées au gaz de schiste. Et c’est certainement leurs droits. Mais si l’on considère ce qui se fait ailleurs, leurs peurs me semblent non fondées. Il y a de la fracturation hydraulique au Texas depuis 1948, une période de 70 ans. Si comme le prétendent les opposants, cela empoisonne l’air et l’eau, il n’y aurait plus d’air et d’eau sains au Texas. Il y a 29 millions de personnes au Texas. Si l’eau et l’air étaient empoisonnés, il y aurait eu une révolution il y a longtemps. Seulement l’année dernière, il y a eu 3700 puits de gaz forés dans cet État. Il semble que la population n’est pas contre le gaz de schiste, mais préfère plutôt bénéficier des retombées économiques. De plus, 15 millions d’Américains vivent à moins d’un mile d’un puits. Si cela empoisonnait l’air et l’eau. Il y aurait eu beaucoup d’opposition depuis longtemps. Au contraire, les gens bénéficient d’une économie croissante et de bons salaires. Mais nous, à cause d’une peur non fondée, on refuse de développer notre économie avec cette ressource, on refuse les emplois payants qui en résulteraient et on refuse les revenus de taxes que ça donnerait. Nous préférons du chômage, des emplois au salaire minimum, des déficits et une dette toujours croissante. Il me semble qu’il y a un manque de logique dans cette position.

Jean-Guy Richard
Moncton