L’héritage de Jean-Maurice Clément

Il y a, pour chacun de nous, des moments qui nous demandent de faire une pause. Les funérailles d’un être cher en est un exemple. Ce répit nous permet de réfléchir à l’influence inestimable qu’a eue cette personne dans nos vies.

Aujourd’hui, j’ai été témoin de cette communion entre ceux qui restent et celui qui part. J’ai eu le privilège d’assister à la messe des funérailles de Jean-Maurice Clément à Saint-Léolin et j’ai été touché par la grandeur du moment et l’énergie qui découlait de la cérémonie du début à la fin.
Parmi la foule, 24 hommes et femmes, âgés entre 23 et 50 ans étaient là pour lui rendre un dernier hommage. Membres de l’équipe mixte de balle de notre communauté qui organise depuis plusieurs années un tournoi de balle, ils se tenaient debout dans la rangée principale de l’église afin de recevoir le cortège qui faisait son entrée.

J’ai alors réalisé combien grand était Jean-Maurice. Bien que j’admirais le courage qu’il avait toujours démontré face au cancer qui lui avait enlevé une partie nasale de son visage, je n’avais pas soupçonné le rôle précieux qu’il avait eu sur la jeunesse et les plus vieux et qu’il continuait de jouer jusqu’à aujourd’hui. Comme l’a si bien témoigné Serge son neveu, Jean-Maurice était un bon vivant et avait une passion et une connaissance hors du commun pour le sport et il se faisait maître de partager son savoir.

Comme héritage, Jean-Maurice nous rappelle que la générosité de cœur a toujours sa place dans notre ère moderne et que ce côté humain crée des ponts entre les êtres de toutes les générations. Sachons continuer de faire vivre la passion qui habitait Jean-Maurice en nous entraidons et en donnant le meilleur de nous-mêmes que ce soit dans le sport ou ailleurs. Pour vous les sportifs, il continuera probablement de veiller sur vous. Merci Jean-Maurice.

Rachel Landry
Saint-Léolin